Si vous ne visualisez que la page d'accueil sans la barre de menu en haut de page, cliquez ici

Google
Recherche WWW Recherche sur NOMANA
"Une nouvelle vérité scientifique ne triomphe jamais  en convainquant les opposants et en faisant voir la lumière,
mais plutôt parce que ses opposants finissent par mourir, et qu'il naît une nouvelle génération à qui cette vérité est familière."
Max Planck - Prix Nobel de Physique 1918  - Pionnier de la Mécanique Quantique

CONVERTISSEUR D'ENERGIE


Méditation estivale : canulars et scotomisation

Devinettes pour nous et nos proches : combien de temps ont tenu quelques canulars ?

De quelques jours à quelques années :

- le nuage de Tchernobyl s'est arrêté à la frontière
- les moteurs diesel ne sont pas traffiqués
- le Médiator est inoffensif
- les communistes sont responsables de l'incendie du Reichstag
- les Polonais ont attaqué la station radio de Gleiwitz

PS : ce dernier sujet a donné prétexte - Opération Himmler - à l’envahissement de la Pologne, premier événement d'une réaction en chaîne entraînant la seconde guerre mondiale.

Beaucoup plus longtemps encore :

- l'amiante est inoffensive : 1 siècle entre les premiers cas (1899) et l'interdiction en France (1997).
- la terre (et donc l'humain) est au centre de l'univers : presque 2 millénaires entre l'intuition de Aristarque de Samos et la publication de Copernic sur son lit de mort.

La remise en question douloureuse de cette dernière croyance (le géocentrisme)
a été qualifiée par Freud de "première blessure narcissique de l'humanité".
Il y en a eu deux autres :
- l'homme est un animal (Darwin) avec la découverte du principe d'évolution qui ne place plus l'homme au centre de "la Création" .
- l'homme n'est plus le maître dans sa propre maison (Freud), et l'inconscient souvent le domine (l'homme n'a plus toute sa tête - oups !).



Croyance versus Science

Ceci nous amène à nous poser une question délicate : sommes-nous tous des gogos ?
Gobons-nous tout ce qu'on nous raconte ?

 "L'esprit voit ce qu'il veut voir", nous raconte Sir Teabing dans Da Vinci Code, célèbre polar de Dan Brown.
Mécanisme auquel il donne un nom : la scotomisation.  
Nous donnons souvent la première place à nos croyances, car, croyons-nous, celles-ci sont parties prenantes de notre identité.
Nos croyances seraient-elles ainsi des "mécanismes de défense" de notre intégrité à l'instant t ?

Attention cependant : nos croyances ont leur revers : la découverte d'avoir été trompé peut engendrer de la tristesse,
ou encore de la violence envers ceux qui nous ont fait "prendre des vessies pour des lanternes".
Nous pouvons éviter ces souffrances en adhérant à une démarche scientifique, et en construisant notre "esprit critique",

Cette démarche scientifique est tout à la fois issue :

- d'une confiance dans une théorie dont on sait qu'elle n'est pas la réalité mais un simple modèle que nous nous donnons et que nous n’idolâtrons pas,
- d'un scepticisme modéré envers ce modèle qui peut s'améliorer ou se remettre en question, sans pour autant "jeter le bébé avec l'eau du bain".

Vous pouvez avoir un aperçu de cette démarche dans le discours de la méthode (faites un petit tour ici, sur les traces de Descartes.)

Notez que dans ce qui précède la distinction entre les termes de confiance (j'ai confiance parce que j'en ai fait l'expérience), et de croyance (je crois parce que ça m'arrange). Si la confiance (issue de notre expérience corporelle, sensorielle, émotionnelle peut être retirée à tout moment, nous sommes souvent rétifs à remettre en cause nos croyances (constructions de notre mental).

Nous croyons parfois plus souvent en des constructions intellectuelles qui nous rassurent
qu'en nos propres expériences de la réalité qui ne sont ni toujours explicables, ni toujours reproductibles.
Nous sommes également prompts à ignorer l'expérience des autres quand elle bouscule nos croyances.

L'esprit critique, qui consiste en l'équilibre entre confiance et doute, s'apprend peu sur les bancs de l'école ou de la fac...
Il est souvent le fruit d'une symbiose entre notre éducation (si nous avons de la chance)
et de nos expériences et des échecs qui souvent les accompagnent.

Prenons tout cela avec recul et humour, et surtout...  bon été 2017 !



Electrohypersensibilité et electrohypersensibles (EHS)
du 15/11/2015... à la mise à jour du 01/07/2017  
 01/07/2017 :  Les effets des Champs Electromagnétiques basses fréquences sur la Santé   
(et au format pdf)

27/05/2017 : Les jouets... des émetteurs insoupçonnés !
 30/04/2017 : LE BALDAQUIN : UN OASIS POUR ELECTRO HYPER SENSIBLE (EHS)   
(objectivation : le 09/05/2017 : un electroencephaloscan normal)

17/04/2017 : les faisceaux hertziens    18/03/2017 et mise à jour du 20/05/2017 : témoignages, symptômes, prédispositions


La dégradation de la santé des électrohypersensibles prend souvent  la forme de maladies opportunistes

 (exczéma, mycoses, difficultés à cicatriser ou à guérir d'un rhume par exemple).
L'apparition incidieuse de cette fragilité est semble-t-il liée à une altération du système immunitaire,
à l'image de ce qui se passe pour le SIDA ou les maladies auto-imunes dont la cause iatrogène demeure possible :
en définitive, l'effet de l'electrosmog  entrainera logiquement une diminution de l'espérance de vie.

La polution par les ondes rejoint ainsi la liste des polutions environnementales, comme celles déjà connues depuis l'antiquité,
à l'instar du Saturnisme des Romains, dû à la polution au plomb (canalisation d'eau, vaisselle),
qui a entrainée débilité mentale, agressivité, et contribué au déclin puis à l'effondrement de l'empire romain.
L'article indique que des études scientifiques menées depuis les années 2000 montrent que
"un faisceau d'indices oriente vers l'existence de causes environnementales à la violence sociétale."


Cet article sur le Saturnisme fait echo à un autre article
sur la baisse du  quotient intellectuel (QI) des enfants  dans les pays occidentaux (voir ici cet article).

Je cite :
"Il s'agit d'une donnée patente, inquiétante, analysée par de nombreuses études scientifiques fiables, notamment aux États-Unis.
On estimait jusqu'à présent que la diminution observée pouvait essentiellement être due aux méthodes d'éducation qui ont évolué, au temps passé devant les consoles de jeu… En fait, de plus en plus d'éléments scientifiques mettent en cause de nombreuses substances chimiques, toxiques pour le cerveau. On estime que le QI est lié pour moitié à des aspects génétiques, aux gènes, et pour l'autre moitié à l'éducation et à l'environnement.
Dans l'environnement, il faut distinguer l'« environnement familial » source de stimulations essentielles au développement cérébral et celui lié à l'exposition à différentes substances chimiques du type polluants et contaminants divers. Cet aspect a été jusqu'à présent sous-estimé.
Or de récentes études doivent alerter, au-delà des parents, les pouvoirs publics et les industriels qui font trop souvent mine de les ignorer."



A ne pas manquer... même en 2017 !
(mise à jour 10/02/2016)

Auditions de JMJ au Sénat et à l'Assemblée Nationale,
de la croissance Zéro ... aux pistes pour se sortir de la crise


Si vous n'avez qu'une seule chose à regarder... commencez par là !
Vous devez savoir ce que savent maintenant vos députés !

NOMANA vous invite à voir aussi...
 
les liens récents.

 

Indicateurs significatifs


 
Le prix du baril de pétrole ... est toujours , même si vous savez maintenant (voir démo)
 qu'il arrive souvent après la bataille. Quant à l'indicateur PIB... vous savez qu'il est bien limité !



* * *
retour